Démarche

Gérons ensemble l'énergie à Clichy-Batignolles

Une gouvernance énergétique se met en place sur le secteur ouest de l’éco-quartier Clichy-Batignolles, avec le soutien de l’Union européenne. C’est une nouvelle étape dans la maîtrise de la consommation et dans la réduction des émissions de carbone.

Il porte un nom anglais car il doit son existence à un appel à projet de l’Union européenne. CoRDEES, acronyme signifiant littéralement Coresponsabilité dans l’efficacité et la soutenabilité énergétique d’un quartier, traduit ici par Gouvernance énergétique de quartier. Il est mené avec le soutien du Fonds européen de développement régional (FEDER).

CoRDEES: Où en est-on un an après?

L'enjeu du projet

Maîtriser la performance énergétique RÉELLE du quartier

Les bâtiments et les infrastructures énergétiques du quartier ont été conçus pour consommer le moins d’énergie possible, pour utiliser l’énergie renouvelable de la géothermie et pour produire de l’électricité d’origine photovoltaïque. Leurs maîtres d’ouvrage se sont engagés vis-à-vis de l’aménageur à rendre leur bâtiments capables d’atteindre des objectifs chiffrés très ambitieux.

➔ Ces objectifs seront-ils réellement atteints ?

➔ À défaut, comment améliorer les performances ?

Répondre à ces deux questions est précisément l’enjeu de la gouvernance énergétique de quartier qui sera mise en place, épaulée par un opérateur appelé facilitateur.

Ce nouveau mode de gestion, conçu et expérimenté pour la première fois :

  • Implique toutes les parties prenantes concernées
  • Révèle le fonctionnement énergétique réel du quartier
  • Facilite les mesures d’amélioration.

De quelle performance énergétique parlons-nous ?

De la performance énergétique réelle, et non plus théorique, du quartier.

Paris Batignolles Aménagement a conditionné la vente des terrains aux promoteurs immobiliers au respect par eux de performances énergétiques conformes au Plan Climat de Paris en termes de :

  • Consommation
  • Part des renouvelables dans le mix énergétique
  • Contribution à la production d’électricité photovoltaïque

Les maîtres d’ouvrage disposaient d’une certaine liberté dans le choix des moyens. Au stade de la conception, une première modélisation des projets a permis d’aboutir à des performances théoriques. L’aménageur vérifie ensuite le respect des mesures annoncées (isolation, mode de chauffage et de rafraîchissement, performance des équipements…) par des contrôles répétés jusqu’à la livraison.

Qui est concerné?

Toutes les personnes ou entités qui jouent un rôle dans la performance énergétique du secteur ouest de Clichy-Batignolles.

Les premiers acteurs de la performance énergétique de l’éco-quartier sont ceux qui en ont créé les conditions techniques :

  • La Ville de Paris
  • Paris Batignolles Aménagement
  • Eau de Paris1 et la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU)
  • Les promoteurs immobiliers et certains investisseurs ou bailleurs
  • La direction du patrimoine et des bâtiments de la Ville de Paris

Rappelons que la CPCU procure du chauffage et de l’eau chaude sanitaire grâce à une installation de géothermie créée au sein de l’éco-quartier avec le concours d’Eau de Paris.

Au fur et à mesure de la livraison des bâtiments d’autres acteurs apparaissent dont les comportements deviennent déterminants.

Ce sont :

  • Les acquéreurs des biens immobiliers, particuliers ou institutionnels
  • Les copropriétés, les syndics, les gestionnaires des bâtiments
  • La direction de l’éclairage public
  • Les utilisateurs des bâtiments : particuliers, entreprises ou services publics et leurs personnels
  • Les fournisseurs ou acheteurs de gaz et électricité.

Parmi l’ensemble de ces acteurs, initiaux et futurs, trois vont “quitter la scène” :

  • Les promoteurs immobiliers quand ils auront vendu leurs programmes
  • L’aménageur et la Ville de Paris au terme du mandat de concession de la ZAC.

À noter que la Ville de Paris reste un acteur important en sa qualité de propriétaire, d’exploitante et de gestionnaire d’équipements et espaces publics.

1 Eau de Paris a construit et exploite l’installation de géothermie de Clichy-Batignolles pour le compte de la CPCU, concessionnaire de la Ville pour l’approvisionnement des bâtiments en chauffage.

Qu’entend-on par “gouvernance énergétique” ?

C’est l’instance où s’exerce la coresponsabilité des parties prenantes vis-à-vis de l’énergie consommée et produite dans le quartier.

Fixer des objectifs puis construire les bâtiments et infrastructures techniquement adaptés ne garantit pas de les atteindre.

L’une des raisons est que les prévisions sont fondées sur un comportement quelque peu “idéal” des utilisateurs et des gestionnaires : sobriété affirmée, usage modéré d’équipements énergivores, maintenance rigoureuse, bon réglage des équipements…

De tels comportements ne peuvent être adoptés que par des personnes responsabilisées sur les questions énergétiques, que leurs motivations soient d’ordre éthique, civique ou économique. Ceci vaut pour les personnes juridiques comme pour les personnes physiques.

S’agissant de la performance énergétique d’un quartier où interagissent un grand nombre de parties prenantes, on parlera de coresponsabilité.

D’où l’idée de la gouvernance énergétique de quartier, un régime de gestion qui :

➔ Vise des objectifs de performance énergétique

➔ Associe et engage l’ensemble des parties concernées.

Totalement inédit, ce régime reste à construire en apportant notamment des réponses aux questions suivantes :

  • Quels objectifs ?
  • Quel niveau, quelle forme d’engagement ?
  • Quel véhicule juridique ?
  • Comment transmettre l’engagement lors des transactions futures ?
  • Comment impliquer les particuliers ?

Qu’entend-on par “Facilitateur énergétique” ?

C’est l’opérateur sur lequel s’appuie la gouvernance pour atteindre ses objectifs de performance énergétique.

Le facilitateur est aussi le tiers de confiance, le garant du bon fonctionnement de la gouvernance. C’est lui qui fait respecter les règles de transparence, d’équilibre des engagements, de confidentialité des données individuelles.

Pour le moment, ce sont les partenaires associés dans le consortium CoRDEES qui se partagent ces différents rôles. Le soutien de l’Union européenne permet de développer une offre de services gratuite pour les bénéficiaires, étant entendu que le facilitateur devra in fine s’auto-financer.

schema_principal_2

Le facilitateur équipe les bâtiments et les équipements énergétiques de capteurs dont les données, ainsi que celles des compteurs existants, sont transmises à une plateforme numérique.

Le facilitateur crée l’outil numérique permettant à chaque acteur local de prendre gratuitement connaissance des données du quartier et des données le concernant, en particulier des écarts de performance et des alertes.

Grâce aux données de la plateforme, mais aussi à l’existence de la communauté des acteurs énergétiques du quartier, le facilitateur apporte des services complémentaires tournés vers l’amélioration des performances, sans toutefois se substituer aux gestionnaires.

Qui fait quoi?

logo Mairie

Pilotage général du projet

Aménageur de l’opération Clichy-Batignolles.

Mise en place de la gouvernance et du facilitateur énergétique

Bureau d’études spécialisé dans le domaine de l’énergie et des smart grids.

Création de la plateforme de gestion énergétique collaborative

Société de conseil spécialisée dans l’aménagement durable.

Conception de l’offre de services et de son modèle économique

 Laboratoire de recherche lié par convention à Mines ParisTech, et le réseau des écoles des Mines.

Élaboration de la méthode d’évaluation énergétique des quartiers en phase d’exploitation